!css

Politique RSE

La philosophie de notre démarche d’investisseur socialement responsable repose sur la
conviction que la prise en compte des critères extra-financiers au-delà de l’analyse financière traditionnelle permet de contribuer à une économie plus durable.

SG 29 Haussmann mène une gestion privilégiant une forte aversion au risque et un investissement durable avec une faible rotation des portefeuilles. Ainsi dans cette perspective de réduction des risques, un certain nombre de facteurs ESG (Environnement, Social, Gouvernance) ont été intégrés dans l’analyse fondamentale des sociétés composant les portefeuilles.

I. Engagements ESG

A l’instar de son groupe d’appartenance (Société Générale), SG 29 Haussmann a pris des engagements relatifs à la gestion des impacts environnementaux et sociaux dans sa politique et ses choix d’investissement.

A ce titre, SG 29 Haussmann applique systématiquement les recommandations de Société Générale et se conforme à la liste d’exclusion Environnementale et Sociale définie par le Secrétariat Général du Groupe (cf. 1.).

Par ailleurs, elle s’efforce d’exclure tout investissement dans des sociétés dont la note de «controverse ESG» est jugée très sévère (controverse « rouge ») (cf. 2.).

1. Liste d’exclusion E&S (Environnementale et Sociale)

La liste d’exclusion E&S rassemble les entreprises à exclure dans le cadre de l’application de la Politique sectorielle Défense car impliquées dans des activités liées à des armes prohibées ou controversées (mines anti-personnel, bombes à sous-munitions, armes à uranium appauvri).

2. Filtre d’exclusion de SG 29 Haussmann sur la base des critères ESG

Au-delà la liste d’exclusion E&S définie par le Groupe Société Générale, SG 29 Haussmann s’engage davantage en s’appuyant sur la recherche extra-financière et la méthodologie de son partenaire MSCI. Ce dernier détermine notamment une note de controverse dont le degré de sévérité est retranscrit par un code couleur : rouge pour très sévère, orange pour sévère, jaune pour sévère à modéré et vert pour modéré à mineur.

SG 29 Haussmann s’efforce d’exclure tout investissement dans des sociétés dont la note de « controverse ESG » est jugée très sévère (controverse « rouge »).

Une controverse ESG peut être définie comme un incident ou une situation existante dans lesquels une entreprise est confrontée à des allégations de comportement négatif à l’égard de diverses parties (employés, fournisseurs, collectivités, environnement, actionnaires ou société au sens large).

La note de controverse est également une mesure d’alerte des risques réputationnels et opérationnels auxquels les sociétés sont exposées lorsqu’elles contreviennent directement ou indirectement aux 10 grands principes du Pacte Mondial des Nations Unies en matière de droits de l’Homme, normes internationales du travail, environnement et lutte contre la corruption. Une controverse très sévère peut potentiellement se traduire in fine par de lourdes pénalités financières.

L’objectif de la recherche sur les controverses ESG est d'évaluer la gravité de l'impact négatif de chaque événement ou situation.

Echelle des notes de controverse

(Source MSCI et SG 29 Haussmann)

II. Prise en compte de l’analyse extra-financière

Au-delà de la note de controverse mais de manière non contraignante, les gérants de SG 29 Haussmann ont accès à l’analyse ESG des sociétés couvertes par MSCI. L’analyse ESG permet d’évaluer le positionnement des entreprises face aux problématiques du développement durable à travers l’attribution d’une notation selon les trois piliers ESG. Cette analyse a pour objectif d’identifier les entreprises qui réussissent le mieux, d’une part, à limiter les risques ESG auxquels elles sont confrontées et d’autre part, à saisir les opportunités liées au développement durable.

Chaque entreprise analysée reçoit une note ESG qui reflète sa capacité à gérer les risques liés aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance qui sont propres à son secteur.

Les notes s’échelonnent de AAA à CCC (CCC étant la plus mauvaise).

Focus sur la méthodologie d’intégration des critères ESG

(Source MSCI et SG 29 Haussmann)

III. Empreinte carbone des portefeuilles

En application de l’article 173 de la loi de transition énergétique, SG 29 Haussmann s’engage à communiquer un reporting de l’empreinte carbone de ses FCP multiclients.

Pour cela, SG 29 Haussmann s’appuie sur MSCI pour calculer l’impact carbone de ses fonds multiclients.

L’outil MSCI permet de fournir un reporting incluant :

1. La moyenne pondérée de l’intensité carbone (en tCO2e / $M revenu). Cet indicateur mesure l’exposition du portefeuille aux émetteurs intenses en carbone sur les scopes 1 et 2. Ces données ne prennent pas en compte la totalité des émissions induites par l’entreprise, notamment celles provoquées en aval par l’usage des produits et services commercialisés ou en amont par les fournisseurs.

2. L’exposition du portefeuille aux émetteurs détenant des réserves en énergies fossiles (en poids du portefeuille), susceptibles d’être dépréciées dans le contexte d’une transition bas carbone.

3. L’exposition du portefeuille aux émetteurs proposant des solutions environnementales (en poids du portefeuille) et le type de solutions proposées : efficacité énergétique, énergie alternative, eau durable, prévention des pollutions ou construction durable.

IV. Politique de vote et engagement

SG29 Haussmann intègre dans sa politique de vote les critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance) de l’Investissement Socialement Responsable. Ces critères participent à la création de valeur d’une entreprise, les résolutions portant sur ces thèmes sont examinées au cas par cas.

SG 29 Haussmann soutient toute initiative permettant d’améliorer les pratiques environnementales et sociales des sociétés dans lesquelles ses OPC investissent.

Les propositions externes et/ou non agréées par le Conseil de Surveillance ou d’Administration font l’objet d’une étude particulière par le Comité de Vote.